12/09/2008

Le Bronx à Vernier

Vernier charmante commune de la banlieue de Genève, sa pollution, ses barres d'immeubles et ses petites maisons aux jardins fleuris qui embaument le conformisme paisible. Une cité dortoir comme tant d'autres, victime d'un urbanisme débile de classe et dont le gouvernement se prétend de gauche. Encore un socialo à la petite semaine qui n'hésite pas à savonner la planche de son petit camarade de parti en lice pour le poste vacant de Conseiller administratif. On pourrait en rire car il ne s'agit somme toute que d'une bagarre entre frères ennemis mais il est à craindre que cela finisse par faire le jeux des populistes. Le conseiller socialo en place à l'air de prendre comme une offense le fait qu'un autre socialiste soit candidat. Aurait-il quelque chose à cacher ? C'est la questions que les verniolans se posent ces jours en voyant ce qui se joue dans les couloirs feutrés de la mairie.

C'est les « rois maudits » à la petite semaine. Toutes les intrigues de palais sont là, les alliances contre nature verts-libéraux, socialo-MCG, du pur délire politique ou l'on voit la gauche mener une campagne sourde mais efficace contre son propre candidat au profit de la droite. Tous les coups sont permis, les bruits les plus indigestes sur la sexualité des uns et des autres, les coups bas, les menaces. Ce n'est plus le très paisible canton de Genève c'est le Bronx. Pendant ce temps là, malgré ce maelström saumâtre autour de lui Alain Charbonnier fait son travail de candidat. On peut le voir aller à la rencontre les citoyens, à l'écoute des problèmes des verniolans, souriant, paisible et modeste avec la fraicheur politique de quelqu'un que ses convictions portent.

Que sont devenues les promesses, les déclarations tonitruantes sur la justice sociale ou le bien être des citoyens de ceux qui aujourd'hui faisant fi des raisons pour lesquelles ils ont été élus ne se distinguent plus de ceux qu'ils critiquaient hier encore ? Quel crédit peut-on accorder à des candidats qui se comportent comme des voyous et à des élus qui pour ne pas risquer de remise en cause leurs actes sont capables de toutes les trahisons ? Alain Charbonnier est un bon candidat car il a la tranquillité sereine des gens honnêtes. Ce qui n'est pas si courant en ces temps troublés de campagne électorale.

Bonne chance Alain !

Rita Cadillac


11:09 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Rita Cadillac, je suis désolé, mais j'ai vu de mes yeux, cet Alain Charbonnier.
Il est nullement à l'écoute de qui que ce soit, mais seulement un distributeur de roses, aux passantes, au décolleté bien fourni...
Ce qu'il cherche, c'est un employeur, qui, lui permettras d'obtenir une retraite bien confortable...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/09/2008

"Ce qu'il cherche, c'est un employeur, qui, lui permettras d'obtenir une retraite bien confortable..."

Et toi Victor ce que tu cherches, c'est devenir Mme Soleil ? Lire dans l'avenir et le cerveau des autres.

Écrit par : Dji | 12/09/2008

Madame Soleil !?! La bonne blague...
Dites moi le contraire, the djinious, amenez des arguments...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/09/2008

Les commentaires sont fermés.