27/10/2008

Anne, ma soeur Anne ne vois tu rien venir ?

Je ne vois que la capitalisme qui merdoie et la route qui y mène qui poudroie. Seule solution pour supporter la crise... la poudre largement utilisée dans les narines des traders qui déliraient dans la corbeille il n'y a pas si longtemps. La cure de désintox est pénible pour tout le monde semble-t-il ?

Je viens de passer une semaine sans ordi dans le Sud de la France à regarder le soleil se lever sur le Palais des Papes, à prendre l'apéro sur une terrasse au soleil avec mes potes, à visiter la Chartreuse de Villeneuve les Avignon, à lire la critique de Le Goff sur les écrits de Max Weber et à faire des balades avec mes chiens dont le regard sur la vie est toujours une leçon. De retour parmi les morts-vivants on parle encore des clopes, des affichages sauvages, du financement des partis et de l'arnaque des 68 milliards que l'UBS est en train de fomenter avec l'aide de NOS élus... Vive la vie en Suisse et sa démocratie d'opérette.

Mon séjour en Provence m'aura appris une chose : il faut aller « faire gazouiller la fauvette » de temps en temps ça fait du bien... Jolie expression n'est pas ? Celui ou celle qui trouve la traduction aura droit à un bon de réduction à la soupe populaire...


rita Cadillac.

09:07 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

Commentaires

"Vive la vie en Suisse et sa démocratie d'opérette."

Je préfère une démocratie d'opérette à une dictature d'opéra... @;-)

"De retour parmi les morts-vivants on parle encore des clopes, des affichages sauvages, du financement des partis et de l'arnaque des 68 milliards que l'UBS est en train de fomenter avec l'aide de NOS élus..."

C'est sûr, après une semaine de vacances, la routine ça use tout de suite... Je compatis...

"à lire la critique de Le Goff sur les écrits de Max Weber"

Il en dit koa?...

"Celui ou celle qui trouve la traduction aura droit à un bon de réduction à la soupe populaire..."

Ben, ya que les garçons qui peuvent se vanter d'aller la faire gazouiller, la fauvette... @;-) C'est aller faire pipi (pour les garçons) non?...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 27/10/2008

La Suisse et sa démocratie d'opérette... et ses habitants des comiques- troupions... avec comme bonus un orchestre d'amateurs qui vous fait grincer des dents...

Écrit par : sirène | 27/10/2008

@Carlitos
Avec ou sans tranche de pain la soupe ?

Le Goff dit que ce ne sont pas exclusivement les valeurs du protestantisme qui sont à la base du capitalisme mais qu'il existe dans la société médiévale des prémisses comme par exemple l'invention du purgatoire qui permet de faire travailler l'argent sans être exposé à des problèmes avec l'Eglise. Surtout il dit que la maitrise du temps et les inventions technologiques des XI et XII éme siècles sont prépondérantes dans la mise en place du travail salarié dans les villes et donc vont permettent l'accumulation du capital primitif etc....

Écrit par : Rita Cadillac | 27/10/2008

@Rita

"Avec ou sans tranche de pain la soupe ?"

Pain, moutarde et saucisse de veau (80% porc)? C'est possible?...

Sinon intéressant ces quelques réflexions de Le Goff, c'est vrai qu'on est habitué à entendre telle quelles les vues de Weber répétées à l'envie, et que ce truc est tellement compliqué, que, forcément, on échappe jamais totalement au simplisme...

Une lecture possible pour mes cinq semaines à Salvador de Bahia l'année prochaine?... J'hésite entre me retapper les oeuvres complètes de Cervantes, ou me contenter de lire des romans sur le Brésil (La dernière fois j'ai lu deux bouquins de Jorge Amado, et un autre fameux de Pennac "la dictateur et le hamac", un must pour les fans du Brésil (Pennac à l'air de bien connaître), en plus je l'ai lu... dans un hamac... @;-) )...

Bon, alors ce bon pour une soupe et une tranche de pain, à faire valoir où? @;-)

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 27/10/2008

Si vous avez le bonheur de passer quelques temps à la Bahia il vous faut absolument lire sur les religions afro américaines. Bahia en est le cœur et vous pourrez toujours essayer de rencontrer la prêtresse reine du Candonblé (Nossa senhora do Bonfim je crois que c'est l'église ou elle oeuvre)

pas le temps de disserter je suis en retard mais on en reparle.. de la soupe!

Écrit par : Rita Cadillac | 27/10/2008

@Rita

"il vous faut absolument lire sur les religions afro américaines"

Oh bé, je connais bien mes Orichas: Ochun, Obatala, Jemanja... Les plats sacré, les rythmes et transes dédiées à chaques Dieu, en gros c'est la même théogonie que la Santería cubaine, et le même principe: un rythme, un Dieu, le Saint qui monte dans le corps du désigné qui se perd dans une transe profonde, puis le costume pour incarner la divinité qui répond aux interrogations des fidèles... etc.

J'ai jamais encore rencontré une Mae du Condomblé en vrai, à voir si un jour, par hasard... Mais je comprends que la nature profondément matriarcale du Condomblé vous ait séduite! @;-)

"Nossa senhora do Bonfim"

Euh, la Igresia de nossa senhora du Bonfim est une église chrétienne, me semble t'il... Mhhh... La fête du Lavagem do Bonfim, c'est là que j'ai falli me faire casser la gueule par une armoire de 190 cm bourrée à la cachasa, et c'est là, au milieu de cet événement, que ma femme et moi sommes tombés amoureux... @:-) Quel aventure!

"pas le temps de disserter je suis en retard mais on en reparle.. de la soupe!"

Je reprends volontiers un peu de Feijoada ou une bonne "Moqueca de camarao" à la place!... @:-)

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 27/10/2008

nossa senhora do Bonfim est en effet une église chrétienne mais la tradition veut que la "mae de santos" se rende à cette église le dimanche après avoir vendu son poisson.

En effet le côté matriarcal de cette religion m'a beaucoup séduit et en fille de Iyansa (Ste Barbara) je porte le bouclier, l'épée et le feux.

Pour la moqueca de camarao ce sera sans moi j'ai horreur de la noix de coco et cette recette en comporte beaucoup trop pour mon goût.:-0) 10 ans de Brésil m'ont dégoutée de la coriandre, du maracuja et de la noix de coco. Mais une bonne bière bien fraiche et un plat de crevettes grillées m'iront tout aussi bien.

Écrit par : Rita Cadillac | 28/10/2008

"En effet le côté matriarcal de cette religion m'a beaucoup séduit et en fille de Iyansa (Ste Barbara) je porte le bouclier, l'épée et le feux."

La femme de Chango, ça vous va assez bien! A Cuba Santa Barbara est associée à Chango, on est en pleine dualité masculin-féminin là! Ca cadre bien avec votre profil d'aventurière sans peur! Epahei!

Moi j'ai un faible pour Yemanja, mon côté mâle féminisé sans doute! @;-)

Vous êtes vraiment initiée?...

"Mais une bonne bière bien fraiche et un plat de crevettes grillées m'iront tout aussi bien."

Quand vous voulez, après un petit whisky-cigare chez Blondesen?... On sera pas d'accord sur tout, mais on risque pas de s'ennuyer au moins! Chiche, ça pourrait être bien marrant...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 03/11/2008

Iansan la 3ème femme de shango. La légende dit qu'au moment ou Shango devait recevoir le pouvoir de l'éclair et du feu il était occupé à autre chose et donc demanda à ses femmes laquelle pourrait le remplacer, Oshu la déesse de l'eau douce lui rit au nez l'autre ne comprit pas de quoi il parlait et c'est Iansan qui fit cette déamarche. L'éclair en main et constatant son pouvoir elle refusa de le donner à Shango ce qui fit d'elle son égal. Elle est toujours représentée l'éclair à la main ou sur la tête en Afrique. C'est avec le pouvoir du feu qu'elle acquit ainsi le pouvoir des armes. Ses colères sont terribles mais sa loyauté est sans faille, elle déteste les lâches et sa couleur est le jaune.

OK pour une soirée de rires et d'affrontements inutiles. Mes disponibilités sont les suivantes les mercredi et vendredi soir. Le reste je siège en commission ou je m'occupe de ma famille.

Écrit par : Rita Cadillac | 03/11/2008

"OK pour une soirée de rires et d'affrontements inutiles. Mes disponibilités sont les suivantes les mercredi et vendredi soir. Le reste je siège en commission ou je m'occupe de ma famille."

J'espère qu'on va plus se marrer que se battre, c'est tellement plus agréable!

Reste à trouver une date, le vendredi me conviendrait mieux vu que je viendrai de Neuchâtel... Et que je n'aurai ainsi pas à me lever le lendemain pour aller bosser...

On peut se voir en début de soirée, de toute manère je ne ferai pas très tard vu que je suis dépendant du train (je suis 100% écolo sur ce coup là), donc ça devrait vous permettre ensuite de rapidement rejoindre votre petite famille!... Et moi mon blède de province!

Je suis sûr que ça sera très sympa! Je proposerais bien à Blondesen et Victor de nous retrouver: du coup ça ferait une peu réunion de blogueurs TDG (Si ça joue pour vous [et pour eux], je suis sûr que Victor est doux comme un agneau après deux ou trois whisky [surtout que Blondesen risque aussi de bien nous faire marrer], et ça fait un moment qu'on se dit aussi qu'on pourrait se rencontrer, du coup je ferais d'une pierre trois coups.. en un voyage).

Il y a un café sympa où manger des crevettes grillées près de la gare de Cornavin?... @:-)

Et si vous avez une référence de bon bouqin sur le candomblé, n'hésitez pas je suis preneur!

Envoyez-moi un email (vous avez l'adresse accrochée à mon billet), on pourra en rediscuter de la date en privé.

Meilleures

Carlos

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 04/11/2008

Roger Bastide est sans conteste le plus compétent en ce concerne les religions afro.américaines au Brésil.
Deux titres : "le candomblé de Bahia" chez Pocket et "le rêve, la transe et la folie" spécialiste des rites nagô et yoruba c'est livres sont une référence.

D'accord pour une rencontre général blog Tribune, ça risque d'être amusant. Je sais que Victor est fréquentable je l'ai déjà rencontré :-)).

Pour moi ce sera du whisky fumé.

Appelez moi je suis trouvable sur le net.

Le Vendredi me convient aussi mais ni celui ci, ni le prochain les autres sont libres....

Écrit par : Rita Cadillac | 05/11/2008

Les commentaires sont fermés.