02/05/2010

Dernières nouvelles de l'association « du fromage blanc et du caramel mou des Eaux Vives »

Vendredi matin comme tous les jours je vais faire l'apéro chez Denise, son rade s'appelle le « Café de l'amitié et du sabre réunis ». Denise mène la barque depuis sa cuisine, Palu le garçon FN essuie les verres et Robert le patron fume une clope dans la cour avec les clients. Je prends une chaise, j'allume ma clope en commandant un Martini rouge avec une goutte de gin. C'est le printemps plein de chants d'oiseaux et de senteurs fleuries qui couvrent l'habituelle odeur de moisi. Tout le monde à le regard dans le vague au point que je demande si on me fait la gueule ? Pas du tout répond le patron on parlait de l'Art ??? Je m'étrangle avec ma gorgée de Martini et j'attends d'en savoir plus.

Comme d'habitude c'est Denise qui me donne la clé « hé ! Les artistes c'est l'heure de mettre la table alors savoir ce qui est de l'art ou pas on s'en tape. Robert t'arrives ? » Waouh ! Que ce passe-t-il ?

Un copain sort un paquet de dessous la table et me le tend. Je l'ouvre : la représentation maladroite d'une femme nue peint sur du velours rouge... Et Alors ? « Robert dit que c'est pas de l'art. ».

Je suis embarrassée car tout le monde me regarde et attend le verdict. Je bois très lentement une nouvelle gorgée de mon Martini car je sens que je vais en avoir besoin. « me regardez pas comme ça, je suis pas critique d'art. Je suis seulement conseillère municipale. » Tout le monde voit que je tergiverse. « Bon d'accord, c'est pour ta femme ? » l'heureux acquéreur acquiesce. Il y a tant d'espoir et de fierté dans son regard que je n'ai pas le courage de lui dire que c'est de la daube à quatre balles. « Je l'ai quand même payé 300 balles dans une boutique. C'est pas de la daube » ajoute-t-il. Je sursaute. Ma parole il lit dans mes pensées ce mec. Je me lance doucement : « remarque ça va bien avec ton salon ». Je vois mon pote sourire comme un enfant. Il appelle Palu : « tiens, sers lui une tournée, elle, elle comprend au moins ! ». Ouf, je l'ai échappé belle.

De retour chez moi je regarde mes murs couverts de machins, des toiles des années 50, des affiches, au dessus de mon bureau une foison de photos, d'articles de journaux découpés et collés là sans que je me souvienne vraiment pourquoi, sur les meubles des sculptures africaines, des photos, des pots, des boites, bref c'est pas Diogène mais presque. Perplexe je demande à mon mari « c'est quoi l'Art pour toi ? » Il lève la tête de son livre du moment et éclate de rire. « t'as forcé sur le Martini ou quoi ? Depuis quand tu pratiques ce genre de baratin ? ». Je lui montre de la main les murs du salon, il hausse les épaules et répond « ben quoi c'est sympa non ? » en disant cela il a le même regard que j'ai surpris tout à l'heure dans les yeux de mon copain.

Et si l'Art ce n'était que ce regard là ?

Lulu la Nantaise

 

 

20:47 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Une femme nue peinte sur du velours rouge ? De l'Art cela ? Ecoute Lulu la Nantaise, ne dit-on pas que l'Art n'est beau que quand la main, la tête et le coeur travaillent ensemble`? Alors, l'artiste avait-t-il ces trois caractéristiques réunies quand il a peint la femme nue? Si oui, c'est bien de l'Art ! Si non, c'est moi craché ! Incapable de peindre une femme nue avec le coeur parce que ce n'est pas de lui que jaillissent les sources du plaisir mais bel et bien du délicat et doux pinceau :-)

Écrit par : lappal | 03/05/2010

@ Lappal

Tu crois pas que t'en fais un peu trop ? alors on se clame on prend ses gouttes et... on rit :-)

Écrit par : Rita Cadillac | 03/05/2010

Les commentaires sont fermés.