29/10/2011

Aux jasmins… Les chardons ont mêlé leurs haines.


Tout le monde y croyait, la démocratie allait fleurir dans les pays arabes. Les libertés individuelles seraient enfin respectées, c’était la fin des dictatures etc… Tant d’espoir pour quelques révoltes retransmises en boucle par CNN ne pouvaient déboucher que sur un monde plus juste. Las, la réalité est toute autre. Les tunisiens ont plébiscité leurs bourreaux par les urnes, la Lybie est un champ de ruines que se disputent les vautours de l’OTAN pendant que le prochain dictateur se met place, l’Egypte continuera à servir de porte avion aux surveillants américains mais les femmes d’Arabie Saoudite auront le droit de conduire une voiture... Si elles sont accompagnées d’un homme évidemment !

 

 


 

Comment avoir imaginé que des pays vivant depuis si longtemps sous l’autorité autoritaire de chefs de gouvernement véreux auraient clandestinement les forces organisées pour reprendre le pouvoir. Ceux qui suivent les mouvements arabes savent que le seul groupe de ce genre est celui des Islamistes. Pendant la longue période de dictature ils ont pallié aux manques des gouvernements dans la santé, la scolarité, le logement et j’en passe. Ils ont fait du bon boulot mais ne le faisaient qu’au nom de l’Islam qui comme le Christianisme a pour fondement la charité. Nous sommes donc loin du droit !

A qui le tour maintenant, la Syrie, l’Algérie ? Une chose est certaine le roi du Maroc ne risque rien depuis que, comme Cuba avant la révolution, ce pays est devenu le bordel de l’Europe. Quel malheur pour un pays de posséder des ressources de matières premières indispensables au luxe de l’Occident, c’est toujours un pays martyre en devenir. Un peu d’humanitaire par ci, une petite déclaration de l’ONU par là et les droits du plus fort reprennent leurs droits. Devons-nous attendre que l’Afrique devienne une réserve et qu’il reste autant d’africains que d’indiens en Amérique du Nord pour commencer à… Nous indignés ?

Pour ma part, pas un moment je n’ai cru à ce mythe de la démocratie arabe. C’est pourquoi je ne suis pas descendue dans la rue avec fifres et tambours afin de fêter la « Révolution du jasmin ». Je savais qu’au bout du compte ce sont les peuples qui paieraient l’addition et qu’à ce moment-là tout le monde aurait déjà les yeux tournés vers une autre info de CNN.

Lulu la nantaise

 

12:10 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Très bien vu...

Écrit par : Ivan Skyvol | 29/10/2011

Eh oui, et c'est pourquoi il y en a qui continuent à appuyer Assad le Syrien. Quel dilemne, parce qu'avec lui ce n'est pas la liberté mais sans lui ce serait pire !

Écrit par : pastoujourszen | 29/10/2011

Moi non plus je n'y ai pas cru. Hélas il est bien rare que les "révolutions" débouchent sur du meilleur. De quoi apprécier d'autant plus notre démocratie.

Écrit par : christina meissner | 29/10/2011

Les commentaires sont fermés.