Je me suis trompée de chemin

De retour au café du « Sabre et à l’Amitiés réunis ». Nous sommes le 27 décembre le jour des échanges de cadeaux. Une vieille tradition du bistrot qui veut que ceux qui n’aiment pas les cadeaux qu’ils ont reçus viennent les échanger chez Denise et Robert. Le 25 et le 26 sont des jours où l’on est encore obligé de faire semblant que tout va bien. L’esprit de Noël et tout le tremblement. Alors on a choisi le 27, la gueule de bois est passée et nos illusions aussi. La procédure est simple : on met sur le comptoir ce que l’on ne veut plus, on boit une tournée, et par ordre de naissance on choisit dans le tas un objet de remplacement, les plus âgés commencent.

Cette année il avait un service à thé très proustien, une boite à musique muette, deux paires de gants ayant servis durant un duel en Espagne, un disque de Monique Morelli, des échantillons de parfums en pagaille, des souvenirs comme s’il en pleuvait, un billet aller-retour pour Vichy, une poupée de cire poupée de son sans la tête, un tableau plus qu’abstrait « joyeux frontaliers rentrant chez eux », des dessins d’enfants plus moches les uns que les autres, des bouteilles de pinard blanc et rouge ainsi qu’une bouteille mousseux du Mandement toutes vides et enfin une photographie une peu jaunie du Conseiller fédéral Leuenberger. Nous sommes tous autour du bar chacun fait un pas en arrière pour avoir une vue d’ensemble et nous passons aux choses sérieuses : la tournée du patron.

Quelques verres plus tard, commence le rituel du choix mais personne ne répond à l’appel de son nom. Silence. Denise « Vous z’allez pas me laisser tout ça sur les bras comme l’année dernière ? ». Le fou rire monte et j’en vois qui n’ose pas relever la tête tellement ils se marrent. Robert décide qu’on le fera à l’aveugle. Palu, le garçon, va dans la cuisine avec la liste des noms, Robert prend un objet sur le comptoir et Palu annonce un nom au hasard. Dix minutes plus tard c’est le bazar total, des cris, des rires, des insultes. Personne n’est content de son cadeau mais après avoir jeté le tout dans une poubelle la fête commence. J’ai récupéré le disque de Morelli et je rentre chez moi un peu éméchée mais ravie.

J’ai réécouté ce disque d’il y a 1000 ans. Monique Morelli, sa voix rocailleuse de fumée et d'alcool bon marché, la profondeur d'une souffrance vivante qui crie au monde l'injustice, la poésie et le rêve. Elle chante comme on meurt Brecht, Aragon, Mac Orlan, elle chante pour toujours. « Sainte épine » ce texte inoubliable pour les catalans, leurs luttes et leur martyre. J'étais partie en vacance de moi-même, je m'étais identifiée à la techno alors que je ne suis qu’un accordéon au coin d’une rue. Je m'étais perdue de vue, j'avais oublié les espoirs et les émotions de ma jeunesse.

Ce sont alors, 30 ans de larmes refoulées et de silences contraints qui me remontent au cœur. 30 ans d'angoisses, de frustrations, d'ennui bourgeois, de shopping et de rapports en 3 exemplaires sur mon bureau. Je suis devenue un fruit sec, la raison, l'ordre, la lutte, les défaites. Je hais celle que je suis devenue... Elle ne me ressemble pas. Je déteste les chignons, les talons plats, les discours alambiqués et pédants. Le blues m’envahit en pensant au Sébasto à 8 heures du matin quand la brume se lève sur Paris et que le bruit des machines à café dans les bistrots couvre celui des bagnoles. Je me suis trompée de chemin. Demain je démissionne de moi pour redevenir moi-même.

Lulu la Nantaise grave beurrée

!

Commentaires

  • "30 ans d'ennui bourgeois et de shopping" dites-vous?

    Rappellez-nous votre affiliation politique, quelque chose nous aura échappé. Ou alors, ça doit être cela qu'on appelle "la magie de Noël".

    Bonne année! Et surtout, bonnes huîtres, bon foie gras, bon saumon, bon vin classé et bon champagne pour cette nouvelle année. Après, à la rentrée, il sera toujours temps de vociférer à nouveau contre le capitalisme qui vous aura permis, à vous comme à tous vos camarades, de faire bombance ce 31.

    Bonne année et joyeux Noël.

  • @ mais tout à fait

    un coup de déprime ne veut dire que je sois pour autant devenue débile et si nous avons accès à tout ce que ce vous avez listé... c'est grâce aux travail de milliers gens pas du capitalisme.

    quant au shopping oui il m'arrive comme à tout le monde de faire achats compulsifs le dernier m'a coûté un œil ne me sert strictement à rien. On ne se refait pas mais surtout nous vivons vous et moi dans le même monde.

    Bonne année !

  • Allez Lulu, on vous aime comme vous êtes. Nous sommes tous devenus un peu autre chose que ce qu'on aurait souhaité. Sur les flots de la vie, on a parfois arrêté le moteur, le temps de souffler, et on a dérivé...Sans cette dérive, nous serions passés à côté de tant de bons moments. Bonne année!

  • @ Mauro

    Merci, votre message me va droit au coeur (car j'en ais un voyez vous !!) Bonne année à vous car je sais qu'elle sera houleuse et difficile. je vous souhaite tout ce que vous même souhaitez !

  • Chère Lulu, on n'échappe pas aux contradictions de son temps et de sa position. La tienne est celle de la combattante debout ce qui vaux mieux que celle du penseur couché. Bonne année et à bientôt.

    Alfonso Gomez, O Galego.

  • @ Alfonso : le penseur est assis et non couché...

    Rodin

  • J'en connais plus des couchés que des assis. Merci Alfonso tu me fais du bien !
    Bonne année.

  • En voili un texte qu'il est torché vingt dieux !
    tout plein de bonheurs pour l'an nouveau
    p.l.

  • Oui Lulu c'est juste nous sommes après tout des êtres humains.
    Bonne année 2012

  • Je t'offre quelques larmes supplémentaires :

    http://www.youtube.com/watch?v=__BXhNl2WZU

    Amicalement

    p00f

  • " Poof

    Merci, merci et merci !
    tu la veux comment ton année ?
    Amitiés

  • " Poof

    Merci, merci et merci !
    tu la veux comment ton année ?
    Amitiés

  • avec une ligne 16 comme avant.

    Je rêve de Mélenchon comme troisième voire comme second homme des élections, un second tour Flamby-Mélanchon serait un vrai bonheur pour cette année 2012.

  • Lulu, si tu n'as pas vu la série *The Wire* (sur écoute) précipite-toi. Je pensais l'offrir aux exécutifs de notre Canton et de notre ville, mais c'est trop cher pour mon pauvre budget. Et ça peut éviter de faire des erreurs déjà testées par le passées ici et ailleurs ;)

    http://alternatives-economiques.fr/blogs/parienty/2011/10/22/hommage-a-the-wire/

    A voir de toute urgence si ce n'est pas déjà fait.

  • @ Poof

    Je vais me faire offrir pour mon Noël les 5 saisons.
    Buses

  • Pour toi qui aimes les nuggets, des dealers de Baltimore dissertent sur ce sujet.

    http://youtu.be/XmDlfQZsEbE

Les commentaires sont fermés.