19/02/2012

Une Histoire très compliquée

Surtout n’allez pas croire que je passe ma vie au bistrot. Mais lorsque mon ordi me sort par les trous de nez, que mon frère m’a appelée douze fois pour me donner des nouvelles de ma mère, que les militants de mon parti profitent du fait que je suis toujours joignable pour faire leur psychanalyse au téléphone et que mon mari m’a fait a liste des tâches quotidiennes à accomplir. Je prends mes clopes et je vais au café du « Sabre et l’Amitiés réunis ». Le matin est le moment que je préfère. Tout monde est plongé dans son journal et l’odeur du café est une thérapie à nulle autre pareille.

Denise farfouille dans sa cuisine quand elle me voit entrer. Elle ne fait signe de la tête et je la rejoins dans la cuisine. Elle a posé deux cafés et le cendrier sur la table du fond, un moment de silence et elle se lance. « Qu’est ce t’en penses du valaisan UDC qui veut devenir président de je sais pas quoi ? » « Freysinger ? Il a une belle queue de cheval et il est relou comme un udéciste. Pourquoi ? » «  C’est un cousin éloigné d’un client qui voudrait que je mette son portrait dans la salle. Pour lui faire de pub, tu vois ? » J’éclate de rire « qu’est ce t’as avec les mecs, t’es en manque ? La dernière scène de ménage t’a pas suffi ? » « Nan, sans rigoler. » Je lui parle du mouvement UDC agrarien, de son changement après la prise de pouvoir de Blocher, leur côté national-facho et opportuniste, leur racisme sous-jacent, bref tout le bien que j’en pense… « Il parait qu’il est islamophobe ? Ça veut dire quoi ? » Je lui réponds « Qu’il aime pas les arabes ! »

Rentre justement Memed un des membres de notre association « Fromage blanc et caramel mou »Denise de but en blanc « t’es arabe toi ? Non ? » « Oui et alors ? » Memed est sur ses gardes. « T’es musulman ? » Il me regarde un peu surpris et lui répond « t’as bien vu que non, je bois de l’alcool ! » Denise ne comprend plus rien. « Mais les arabes vous êtes musulmans ? » Je vois poindre un léger sourire et je sais que maintenant on va commencer à rire. « Y’a des arabes qui sont musulmans mais y’a aussi des musulmans qui sont pas arabes et des arabes qui sont pas musulmans. » Une vraie réponse d’arabes qui n’ont rien à envier aux normands. Je pouffe de rire, « Ça vous fait marrer ! Moi je demande, rien de plus. » Elle est furieuse. « T’emballe pas je t’explique :  le judaïsme, le catholicisme, l’Islam, c’est trois religions qui disent la même chose : fais ce que ce dit, pas ce que je fais. Y’a des différences mais moins que les ressemblances car elles viennent toutes de la même légende, celle d’Abraham. » « Tu veux dire que juifs et musulmans c’est pas des races ? C’est comme catholique juste des religions ? » « T’as tout compris ! »

Nous nous sommes sensiblement rapprochés du bar et de l’heure du premier verre. Elle nous sert automatiquement sans rien nous demander. Memed me sourit avec l’air d’un chat qui attrapé une souris. « Moi par exemple, j’en ai rien à braire des religions, je crois à rien ! » lui dit-il « Comme nous ! » Denise parle d’elle et moi. « Ben, on est pareils alors ? » Denise vient de découvrir ce qu’égalité veut dire. « Mais l’autre il est islamophobe ! » En cœur nous lui répondons « Nous aussi ! »

Denise reste figée son verre à la main « J’y comprends plus rien » « C’est pourtant simple, nous on pense que toutes les religions sont une arnaque alors on est contre toutes les religions. » Quand je suis repartie Memed et Denise étaient au fond de la salle et Memed lui donnait un cours sur les religions monothéistes. J’ai oublié de dire que Memed, Hamed de son vrai prénom est agrégé d’ Histoire des civilisations et que dans sa branche c’est un Seigneur.

Lulu la nantaise

10:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.