13/05/2012

Fleur contre fleur

Aujourd’hui réunion ordinaire de l’association « du fromage blanc et du caramel mou ». Nous nous retrouvons tous à l’heure et à l’endroit convenus soit : le café du « Sabre et de l’Amitié réunis » à l’heure de l’apéro. Par téléphone on m’a déjà prévenu qu’il y avait de nouvelles recrues et que notre association était en passe de devenir une fédé car d’autres groupes se réuniraient dans d’autres bistrots… Y’en aurait même sur la rive droite ! Le thème du jour est, comme il se doit, d’une importance vitale pour la collectivité soit « Pourquoi les genevoises préfèrent les baskets aux talons aiguille ? » Voilà une soirée qui promet d’être intéressante aussi vais-je faire prendre l’air à mes escarpins vernis 12 cm avec plateforme mais talon bottier.

Denise arrive avec sur un plateau des chaussures taille 39. Il y en a pour tous les goûts et de toutes les couleurs «Nous allons travailler sur les preuves » dit-elle avec l’air alléché d’une fille de joie qui a levé un jeune puceau. Robert me fait du pied sous la table en se marrant, la dame dans son fauteuil roulant regarde ce plateau comme un cadeau de noël, Momo ajuste ses lunettes et n’en croit pas ses yeux, Palu regarde par la fenêtre et tous les autres attendent impatiemment que l’apéro arrive, moi y compris. Denise prend une voix de soprano des faubourgs et appelle « Aldo, mon chéri, tu peux venir ! » Inquiets on se tourne vers Robert… Il se gondole comme un bossu ! Arrive un plus très jeune homme, veste rouge, foulard cachemire, pantalon collant et chaussures pointues beiges. Denise nous le présente comme le dieu vivant de la chaussure. Il toussote et commence son exposé :

Chaussure : Objet fait de cuir, de peausserie, de tissu ou tout autre matériau, assemblés par divers procédés et destiné à habiller et protéger le pied. Oh ! Il est très fort.
Cousu norvégien : Genre de fabrication, variante du cousu trépointe, dans lequel la trépointe est cousue côté chair contre côté fleur de la tige (au lieu de fleur contre fleur), et rabattue vers l'extérieur de façon à assurer l'étanchéité de la couture. De quoi y parle l’abruti ?
Loafer
Type de chaussure basse, du genre " décolleté-homme ", qui n'a pas de système d'ouverture-fermeture, mais une pièce fixe bridant fermement sur le coup-de-pied. Bon, il me les brise menues, moi je vais boire un coup en bas.

Robert ouvre la marche. Dix minutes plus tard il ne reste plus que le plateau de chaussures sur la table, la vieille dame qui dort dans son fauteuil roulant et Denise qui écoute fascinée le discours du pédant de service. Au bar nous avons repris nos activités culturelles habituelles : « si c’est écrit 51, ça veut dire 5 doses d’eau pour une de pastis. C’est évident !» un des clients qui déjà dépassé Marrakech depuis longtemps nous trouble « ou c’est le contraire ? » Voilà une discussion qui intéresse au plus haut point notre association. C’est comme au Conseil municipal on commence un sujet, on perd le fil et on finit… à la buvette !

11:30 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

c'est quoi l'adresse de cet estaminet
le café du « Sabre et de l’Amitié réunis »
afin que je puisse venir m'abreuver avec vous autres les gueux !

Écrit par : antoine le juste | 14/05/2012

c'est quoi l'adresse de cet estaminet
le café du « Sabre et de l’Amitié réunis »
afin que je puisse venir m'abreuver avec vous autres les gueux !

Écrit par : antoine le juste | 14/05/2012

On ne peut avenir au café du "Sabre et de l'Amitié" qu'invité par l'un des clients et la liste de ceux ci est gardée secrètement dans le coffre d'une banque privée de la place que je ne nommerais pas. Chut

Écrit par : lulu la nantaise | 14/05/2012

Des polars, Lulu, si j'étais vous j'écrirais

Écrit par : poo40 | 14/05/2012

Les commentaires sont fermés.