19/05/2012

Dans la vie tout n’est pas toujours Rawls

Une amie m’a laissé un cadeau au café du « Sabre et de l’Amitiés réunis ». Je suis à peine entrée que Denise me tend un paquet rouge « Tiens c’est pour toi ! » comme il y a du monde au bar et que tout ce monde louche sur mon paquet je le laisse bien en vue et je commande un café. Je prends mon temps me délectant et du café et de l’impatience de mes camarades de jeux. Je prends mon paquet rouge, m’assieds à la table ronde près de la fenêtre. Si je le pouvais j’allumerai une clope mais hélas ce n’est plus possible… Tout monde s’est rapproché et attend le moment où j’ouvrirai ce damné paquet. Avec une délicatesse infinie je défais le ruban, puis décolle le scotch… Un livre. Tout le monde soupire on attendait plutôt une boite de chocolats. Leur intérêt est nettement moins marqué maintenant qu’ils connaissent le contenu du paquet.

Je feuillette, lis l’intro, regarde la table des matières et le referme en demandant à Denise « elle était comment la nana qui t’as laissé ça ? » Réponse à la Denise « Normale ! » « Normale comment ? » « Normale, normale ! » « Pourquoi, c’est livre porno ? » question de Robert alerté par mes questions. « Oui ! D’une certaine manière. » Il s’empare presto du bouquin et au hasard lit rapidement quelques lignes. « T’es vraiment dingue, c’est ça du porno pour toi ? » Je souris en hochant la tête. Robert cite à voix haute « Mais en ce qui concerne les problèmes où la théorie de la justice comme équité est mise en échec, les raisons d’un tel échec sont nombreuses. » « C’est pas avec ça que tu me feras bander ! » tout le monde se marre et je lui réponds « Ben moi non plus ! ». « Bon t’espliques où tu nous laisses idiots ? « pour faire bref, c’est la théorie qui dit que la qualité de la justice due et rendue dépend de ton compte en banque et qu’il faut se le mettre une bonne fois pour toute dans la tête et arrêter les luttes. »

Palu éclate de rire, « y’avait pas besoin de tout un livre pour le savoir ! » « Ouai, mais y’en avait besoin pour le justifier ! » « Tu veux dire que le mec il justifie les inégalités ? » demande Robert « Il ne fait que ça ! ». Rentre Momo notre intello de service, il voit le bouquin sur le comptoir, le pousse et commande un café serré. En buvant son p’tit noir, machinalement il reprend le bouquin, regarde l’auteur et hausse les épaules. « Vous l’avez trouvé dans une poubelle ? C’était pas la peine de le prendre c’est que des conneries. » Robert rieur lui répond «  Ah nan ! C’est un cadeau pour Lulu. » Momo se tourne vers moi et goguenard me dit « Préviens nous quand tu adhèreras au PLR !  On fera un enterrement de vie démocratique » Denise demande « c’est quoi ça encore ? » Momo répond « c’est la perte de l'innocence politique et le commencement du cynisme. » le bistrot reste silencieux. Personne n’a bien compris mais tous sentent que c’est grave. Je hausse les épaules et sors drapée dans ma dignité bafouée de femme de gauche avec mon cadeau sous le bras. J’ai bien lu Maurras et Brasillach je peux donc lire Rawls sans avoir honte, non ?

Lulu la nantaise

11:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.