26/05/2012

Il y a zizous et zizous !*

C’est l’apéro. A l’intérieur du café du « du Sabre et de l’Amitiés réunis » tout le monde a les yeux tournés vers la télé et regarde une vieille série en sirotant son verre. Le Bistrot est plutôt calme ce soir. La fin d’une belle journée de printemps pourri. Des copains jouent aux cartes dans la cour, Denise fredonne dans la cuisine, j’ai pris un bouquin et je me suis installée au soleil. La vraie vie. Robert entre dans le bistrot avec un cabas plein de victuailles qu’il pose dans la cuisine de Denise. Il regarde par-dessus mon épaule ce que je suis en train de lire, ricane doucement et repart vers la salle.

La porte ouverte sur la rue nous procure une douce brise, les clients entrent et sortent tranquillement. La vie de quartier telle que je la chérie. Pas compliquée, pas formelle, juste une vie de gens civilisés qui se saluent tranquillement au gré des rencontres. Tout à coup, entre un groupe de 4 costards cravates, visiblement éméchés, un peu bruyants, mais bof ! Ça arrive à tout le monde surtout dans un rade. Robert est en haut et dresse les tables, Palu lave la cour et Denise depuis la cuisine me demande prendre la commande. Je m’exécute sans discussion et me retrouve devant 4 ténors du barreau genevois que je ne nommerais pas pour pas leur mettre la biffe. « Messieurs, qu’est-ce que je vous sers ? » ils m’ont reconnue et l’un d’entre eux m’interpelle « Alors, Lulu tu fais moins ta fière, tu bosses au noir dans bistrot maintenant ? » Je respire un grand coup et reprends, légèrement plus tendue « j’attends Messieurs ! » « Tu peux toujours attendre chérie ! » et tous se mettent à couiner comme des gorets.

Je vais me rassoir avant que ça tourne vinaigre. L’un d’entre eux se lève en titubant et va vers le bar qu’il inspecte soupçonneux… Se tournant vers sa bande il éructe « Au moins quatre articles de la loi sur les débits de boissons sont violés dans cette turne ! » les autres le rejoignent. L’un d’entre eux passe derrière le bar et sert ses copains. Denise n’ose pas sortir de sa cuisine, les copains qui jouaient aux cartes sont figés. Cette fin d’après-midi vire au cauchemar. A bout de patience je vais vers le bar je pousse l’avocaillon hors du bar avec un coup de pied au cul.  « Casse-toi connard ! ». Avec le bras je balaie le bar de tous les verres et bouteilles qui vont s’écraser sur le carrelage et sur leurs pompes à trois milles balles. Ils sont ahuris ces beaux messieurs du barreau genevois. « Dans trente secondes où vous avez filé où j’appelle les flics ET les journalistes ! » « Dehors les voyous et n’oubliez pas de payer vos verres et la casse ! » Des flics ils s’en foutent mais les journalistes c ‘est plus grave pour leur réputation. Ils se tirent comme des lapins en laissant un paquet de biftons sur le bar.

Robert apparait dans l’escalier et apercevant le sol jonché de morceaux de verre et de liquides divers il me demande c’est quoi ce tsunami ? « t’occupe, c’est pas grave, c’était des zizous qui voulaient faire la loi. » « Des zizous qui payent la facture ? Elle est bien bonne celle-là ! » « A non ! Ils ont seulement commencé à payer la facture, je leur réserve une suite qu’ils ne sont pas près d’oublier"  Chaque un reprend ses activités tranquillement et la soirée continue dans un soleil rouge des plus somptueux. Chassez le naturel, il revient toujours au goulot ! Les jeux de la bourgeoisie se font souvent aux dépends des modestes et je doute qu’ils aient fait un tel cirque dans un de leurs bars branchouille.

Lulu la nantaise

*Zizou : Petite frappe marseillaise, souvent mineure, toujours dangereuse. Spécialistes en arrachage de sac et petite délinquance.

11:59 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Génial !

Écrit par : Nicolas | 26/05/2012

J'adore ;)

Écrit par : Minet | 27/05/2012

Des noms ! Des noms !

Écrit par : Sherlock | 28/05/2012

Des noms ! Des noms !

Écrit par : Sherlock | 28/05/2012

On veut des initiales de noms et celles des partis politiques dans lesquels ils sont encartés !

Écrit par : Doc Tata flingueuse | 28/05/2012

Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat Lol!!

Écrit par : lulu la nantaise | 28/05/2012

Délicieux !

Écrit par : Daniel | 28/05/2012

Les commentaires sont fermés.