15/08/2012

Yansa*, veille sur moi !

Quel est le crétin des Alpes qui a pensé une seule seconde que j’allais aux élections pour perdre ? J’avoue que le costume cravate ne me sied pas très bien contrairement au minet endimanché du PDC, au fonctionnaire et au poète du PLR ou au très catholique UDC. Je suis dans la rue aux côtés des citoyens de Genève et comme eux je râle contre les horaires fantaisistes des TPG, la saleté des rues encombrées de détritus, les parcs mal entretenus, la coupe intempestive des plus beaux arbres de notre ville et les zizous qui me foutent la trouille. Je vois aussi les inégalités devenir chaque jour plus criantes, le chômage qui augmente et induit une misère sociale insoutenable pendant que la droite du Grand Conseil aimerait nous manger à la sauce de l’austérité européenne. Point n’est besoin donc d’être adoubée par les partis qui pensent que veulerie est un synonyme de consensus démocratique pour être la candidate du Peuple de Genève.

Je vais aux élections forte de l’appui de tous ceux et celles qui dans le tram, au bistrot ou au supermarché me disent chaque jour que je dois tenir bon et qu’ils attendent de moi que je sois leur porte-parole. Il ne me parait pas nécessaire de « faire campagne » et d’aller serrer les mains associatives durant d’interminable apéritifs et discours médiocres. Les associations que je soutiens le savent déjà, ce sont celles qui ont pour mission de défendre les droits citoyens, les autres n’ont rien attendre de moi et certainement pas qu’en l’échange de quelques voix, je leur promette de raser gratis demain ! Le Parti du Travail, qui présente ma candidature, est un parti national, honorable et dont toute la population sait qu’il a toujours défendu les classes populaires et ce au sens le plus noble du terme, là encore une fois je n’ai pas besoin de le présenter. Certains mauvais coucheurs argueront qu’il n’a plus sa force de frappe d’antan. Si le nombre d’adhérents devait légitimer les candidatures il nous suffirait de ne présenter qu’un membre du MCG. La politique est plus complexe et riche que cela.

Aussi, que tous ceux qui pensent m’éliminer en prétendant que je ne serais qu’une figurante, ils sont bien imprudents et surtout leur manque d’humilité devant le Souverain me laisse penser une fois encore que j’ai toute légitimité pour le représenter. La lutte sera rude mais mon besoin irrésistible de justice est une arme redoutable et je saurai l’utiliser contre la mauvaise foi des opportunistes de tous bords. Parole de fille Yansa !

Salika Wenger

*Dans les religions afro-américaines Oya/Yansa est l’Orixa qui commande les tornades et l’éclair. Comme les forces de la nature elle peut mettre le monde sans dessus dessous. Elle est l’Orixa des changements révolutionnaires. Il est dit que lorsqu’elle danse et tourne sur elle comme une tornade on peut voir sur sa jupe de petits miroirs qui forcent chacun se regarder lui-même. C’est une puissante guerrière. Sur les champs de bataille elle est l’égale de son compagnon Xango l'Orixa de la guerre. Elle veille aussi sur les cimetières. On la représente en armure tenant la foudre dans une main et une épée dans l’autre.

10:57 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Yep. Fais en sorte qu'on ne s'ennuie pas trop pendant cette campagne !! Sois le sac de sable qui enraye la machine électorale qui nous génère le doux ronron des promesses électorales.

A tout bientôt

Écrit par : Doc Tata flingueuse | 15/08/2012

Les commentaires sont fermés.