25/09/2012

Du compris à la compromission

 

C’est la bamboule au « Sabre et à l’Amitié réunis ». Musique, tournées de blanc et de rouge, les femmes ont sorti les fringues du dimanche et les messieurs portent la cravate. Quand je rentre c’est l’ovation et ils se mettent tous à chanter un « Temps des cerises »légèrement aviné. Etonnée je vais au bar et je questionne Palu « C’est quoi ce cirque ? » Palu qui danse d’un pied sur l’autre me répond « Ils ont perdu ! » Je vois qu’il va être difficile de discuter ce soir. Palu ajoute « On avait fait un pari, si la fumée passive passait pas on mettait tous une cravate ! » Définitivement ils sont tous frappés dans ce bistrot.

Le calme revenu Robert m’apostrophe rudement « A la télé, ce soir, tu vas lui faire bouffer son chapelet au communiant ? » Momo répond à ma place « tu veux parler du PDL ? » encore une invention saugrenue de notre moqueur de service qui devant notre interrogation muette précise « Petit Démocrate Libéral, quoi ?  C’est pas compliqué à comprendre. » Cette fois c’est moi pouffe. « Il parait qu’il’ en a un autre dans la course ? » Momo hausse les épaules « Tu parles du concombre masqué ? » en entendant ça d’autres clients s’approchent afin de participer à cette discussion des plus intéressantes. L’un d’entre eux dit «Moi , je le connait pas le nouveau. » décidément anormalement en verve Momo répond « Normal il est maitre d’école et il travaille dans des associations et comme tu n’as fréquenté ni l’école, ni les assos t’as perdu. » Franche rigolade autour du bar. Denise arrive toute endimanchée « Ben quoi, c’est fini la fête ? » Exactement à côté de la plaque. « Laquelle ? » « ben, sur les 50 rues ! Y’z’ ont perdu » La vieille dame en fauteuil roulant essuie des larmes de rires. Ma bande est trèsjoyeuse ce soir.

Ne voyant aucun livre sur la table de Momo je m’étonne « tu sais plus lire ? » Il prend un air un peu hautain et me lance « Vu le niveau intellectuel de la campagne qui se profile, je ne crois pas que mon savoir académique te sera utile. J’ai l’impression que c’est plutôt notre expérience de la rue qui fera la différence. » Il me lance le journal et je peux lire en toutes lettres que mon camarade le gauchiste appel de tous ses vœux un représentant de droite. « C’est cool il me fait de la pub ! » « Encore un à qui il faudra rappeler ce que parole donnée veut dire… » La vieille dame qui nous écoute intervient « Inutile de vous fatiguer, il a glissé du compris à la compromission et je suis certaine qu’il est capable de le justifier. Parlez en plutôt à ses petits camarades, ils leur reste peut-être une conscience politique eux ! » Son conseil vaut bien une autre tournée !

Lulu la nantaise

10:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.