30/08/2013

dites : Je le jure ou je le promets

 

C’est la formule consacrée des prestations de serment en début de législature…  Mais les promesses ont largement anticipé ce moment. Au fil des jours, sur les blogs, on voit défiler des textes de tous les candidats députés qui avec plus ou moins de talent nous abreuvent de promesses, d’analyses spécialisées, de théories fumeuses, de propositions si évidentes qu’elles ne demandent aucun assentiment. Un jardinet de banlieue qui se prend pour une jungle politique. Tous les sujets de société sont traités : la sécurité plus ou moins, le logement évidemment plus, la santé moins chère, l’éducation pour tous, les transports une cata, Etc.. Mais dans ce concours de postulants technocrates, des idéaux politiques  il ne reste plus que des pourcentages. La confrontation d’idées s’est muée en un bizness plan et chacun défend le sien devant « Economie »cette déesse anonyme et obèse.  Chacun avec sa petite cravate bon marché ou sa mise en plis retro lui déclare sa foi et  tremble lorsqu’elle soulève l’un de ces bras armés. La soi-disant dette, les coupes budgétaires acrobatiques, le chômage et son camouflage le travail à temps partiel, l’illettrisme endémique, que sais-je ? Tous prétendent avoir une, parfois plusieurs solutions pour résoudre définitivement les problèmes d’une société malade de son impuissance. Les plus échevelés ne sont  pas les plus performants, l’insulte et la bave aux lèvres ils se vautrent dans l’hystérie de l’ignorance croyant ainsi faire offrande au peuple alors qu’ils ne sont que les marionnettes de la Bête.

09:11 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook