02/11/2013

A M. Menoud,

 

 

Mes plus anciens souvenirs sont des visions des toits de Paris brillants sous la pluie. Je devais avoir deux ans et nous habitions  rue des Amandiers à Belleville une minuscule chambre dans un meublé pourri. C’était le temps ou Mendes France se débarrassait de la surproduction de lait dans les écoles primaires on servant un verre de lait tiède aux enfants le matin. Résultat des courses presque tous mes copains de l’époque ont le lait en horreur.  Les bistrots de l’époque en plus du pinard vendaient aussi du bois, du charbon et faisaient crédit.  La guerre n’était pas loin et ma mère utilisait encore des tickets de rationnement pour le pain ou la viande. Dans ce quartier ouvrier sur les hauts de Paris la vie ressemblait plus à celle d’un village qu’au luxe des Grands boulevards. Les rares voitures n’empêchaient pas les jeux dans la rue et j’ai encore dans l’oreille l’échos des rires d’enfants dans ces cours où de temps en temps un chanteur de rue venait pousser la chansonnette.  Nous lui jetions des pièces de monnaie enroulées dans un  bout de journal. C’étaient pour nous les plus grands artistes du monde. Jusqu’à sept ans le XXème arrondissement a d’ailleurs été l’unique monde que je connaissais.

depuis toujours ce quartier était celui qui voyait s’installer tous les travailleurs pauvres de France, de Navarre ou d’ailleurs. Juifs de partout, polonais, arabes, français, chinois, corses ou russes Belleville a toujours été une mosaïque et elle le reste. Aujourd’hui les bobos ont repris les ateliers pour en faire des lofts, les graffeurs tiennent le haut du pavé, les restaurants chinois se comptent par centaine mais c’est toujours le quartier de la Môme et Maurice Chevalier là ou l’accent des faubourgs se encore cultive avec ferveur.

Pour toutes ces raisons et des milliers d’autres encore je regrette que le Monsieur le conseiller  municipal MCG, n’ait pas eu comme moi l’incroyable orgueil de faire partie de ceux qui récitaient par cœur le nom des 147 fusillés du mur des Fédérés. La Commune est passée, la Commune s’en est allée mais il reste dans le cœur de tous les habitants de Belleville l’immense gloire d’avoir été de ceux qui ont écrit une page importante de l’histoire ouvrière.  S’il m’était donné de revivre mon enfance c’est avec un plaisir sans limite que je retournerais à Belleville.

Question à Monsieur Menoud : connaissez vous par coeur le nom des victimes de la Plaine de Palais en 32, vous le genevois de souche ?


Salika Wenger

10:27 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

Commentaires

Il va de soi que ma plume a fourché à de nombreuses reprises dans ce texte. Peut-être l'émotion ? mais je dois corriger la dernière faute : Plainpalais, mais comme je ne suis qu'une malheureuse naturalisée je suis certaine que je serais excusée. Hi! Hi! Hi!

Écrit par : lulu la nantaise | 02/11/2013

Il est devenu tout à fait évident que le mcg n'est ni de gauche ni de droite, mais d'extrême droite.

Écrit par : Johann | 02/11/2013

Lulu ne vous fatiguez pas, même Stauffer s'est débrouille pour que Sauty, Luiset Menoud ne se retrouve pas au GC. Ses gens font honte a tout le monde. A quand on pense a l'envie qu'ils ont pu susciter, c'est a gerber.

Écrit par : Aziz | 02/11/2013

Avec Menoud, la politique Emecégé a atteint un fond digne des égoûts de Paris ou d'ailleurs. Mais comme finalement ces gens ne connaissent ni limites, ni retenue, il y a fort à parier que ce record de bassesse immonde soit prochainement dépassé...

Courage... J'admire votre capacité à siéger dans cet asile.

Écrit par : Déblogueur | 02/11/2013

Pourrait-on expliquer au citoyen lambda ce que signifie "le maintien de la commission des naturalisations" ? Est-il question de supprimer une commission qui examine les dossiers des candidats? Est-ce que cela signifie que les demandes de naturalisations seront automatiquement admises? Pour comprendre la polémique, j'aimerais bien comprendre de quoi on parle exactement.

Par ailleurs, de nos jours, les jeunes sont incapables d'aligner 3 mots sans faire de fottes d'orthographe. Serait-il bien utile de leur bourrer le crâne avec l'apprentissage par coeur de 32 noms? Devraient-ils aussi apprendre par coeur les noms de tous ceux qui sont morts en 1602? Les écoliers américains doivent apprendre par coeur tous les présidents des USA. Est-ce bien utile? Est-ce que cela développe l'intelligence et le raisonnement?

Écrit par : hérisson | 02/11/2013

Il semble que les jeunes ne soient pas les seuls ignorants : en 1932 lors de la fusillade il n'y a eu "que" 13 morts et 65 blessés. Votre manque de connaissance est la preuve qu'en effet il est important de connaitre l'Histoire. Pour votre gouverne je connais bien des "jeunes" qui n'auraient commis une faute aussi primaire. Je ne pense pas que "jeune" soit une classe sociale à part mais seulement un état transitoire par lequel nous sommes tous passé. Cela ne fait d'eux des imbéciles même si "on est pas sérieux quand on a 17 ans"

A la première question je vous renvoie aussi à vos études "nul n'est sensé ignorer la loi" et il existe une loi fédérale sur les procédures de naturalisation. Vous pouvez la lire elle vous rendra plus peut-être plus intelligent que tous ceux qui ont cru bon de créer une polémique inutile au sein du Conseil municipal.

Écrit par : lulu la nantaise | 02/11/2013

Le MCG n'est ni de gauche ni de droite, il est de Charenton.

Écrit par : Plouf | 02/11/2013

Bois & charbon ! L'univers de "Nadja" de Breton est encore lisible dans ce Paris-là. Elle me dit son nom : Nadja, parce qu'en russe c'est le début du mot espérance et parce que c'en n'est que le début. (je cite de tête)

Ici, il n'y en a plus !

Écrit par : Jean Romain | 02/11/2013

Lulu la Nantaise le bistrot- la gueule de bois , rendez votre patente.
Menoud si je ne m'abuse pratique aussi la communication active aux cafetetiers.

Écrit par : briand | 02/11/2013

En effet, je ne connais pas le nombre exacts de morts et j'ai confondu avec l'année (1932). J'aurais dû prendre le temps de consulter google ou wikipedia. Faites donc un micro-trottoir, à la sortie des collèges par exemple et demandez aux gens combien de morts a fait la fusillade de 1932, pour autant qu'ils sachent ce que c'est.... Demandez aux gens ce qu'est la commission des naturalisations et vous m'en direz des nouvelles. En attendant, je n'ai pas eu la réponse à ma question et je n'ai pas le temps d'aller déterrer la loi fédérale etc... Je dis simplement qu'on monte en épingle une phrase sortie de son contexte - à la française - et tout le monde s'en fout du pourquoi et du comment. Pourquoi est-ce important ou grave ou au contraire formidable qu'on supprime ou qu'on maintienne la commission des naturalisations, voilà ce que j'aimerais bien comprendre avant de fusiller Monsieur Menoud.

Écrit par : hérisson | 02/11/2013

Hérisson a raison, avant de fusiller Menoud (qui a un peu péter les plombs, il est vrai), il faudrait mentionner les injures d'une gauche arrogante qui n'hésite pas à flinguer leurs pairs au parlement genevois. A ce sujet, je vous renvoie à mon dernier billet: "Cracher dans la fondue" sous:

http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2013/11/02/cracher-dans-la-fondue-249284.html

Écrit par : Michèle Roullet | 02/11/2013

Menoud est au MCG ce que Staline était au communisme, un faux-semblant.

Ce qui me semble justifié c'est que cette commission des naturalisations perdure. Ne serait-ce que pour montrer aux candidats que Genève est peut-être devenue un supermarché de la drogue (notamment grâce au libertaire PS Moutinot) mais dans laquelle l’acquisition de la nationalité n'est pas en libre service.

Les partis qui veulent sa disparition ne respectent pas leur propre démocratie. Il est normal et justifié que celles et ceux qui ont sollicité nos suffrages et obtenu notre confiance accomplissent ces tâches essentielles. Celle de s'assurer que les prétendants à la nationalité remplissent bien toutes les conditions, dont celle de pouvoir s'exprimer en français, sont remplies.

Ne pas vouloir s'assurer de l'intégration de ceux qui sollicitent l'acquisition de la nationalité sont les mêmes qui, en France, ont généré des ghettos avec le résultat spectaculairement brillant que l'on voit tous les jours à la télé.

Si c'est cette démocratie qu'ils veulent, Menoud a raison, ils peuvent quitter Genève quand ils veulent, ils ne nous apportent rien si ce n'est la médiocratie.

Menoud n'est certainement pas plus à sa place que son chef de file, cela ne veut toujours pas dire que le MCG ne défend pas les petites gens. Ce qui est certain c'est qu'il le fait mieux que le PS et les Verts qui sont à la gauche ce que la soupe militaire est à la gastronomie!

Mme Wenger, avec un tel nom, vos propos ne peuvent qu'être tranchés! C'est pour cela que nous vous apprécions, ne changez rien et continuez à réciter les noms des victimes de Belleville. Profitez-en pour apprendre, avec Menoud, ceux de l'Escalade. La majorité étaient des étrangers qui aimaient passionnément Genève et la Réforme. Il sont ceux-là même qui, aujourd'hui, revendiquent être des "G'nevois" de souche"!!!

En conclusion on est toujours l'étranger de quelqu'un mais veillons à ne pas devenir des étrangers de notre idéal démocratique. La démocratie n'est pas permissive, elle est exigeante car elle nécessite la participation de tous. Ceux qui prônent le laxisme ne sont, en fait, que des démagogues.

Écrit par : Jean Canal | 03/11/2013

Juste à voir par hasard les débats sur votre chaîne, c'est vraiment le foutoir (ça parait sale, la gouaille y est détestable) et cela ressemble plus à une enceinte des banlieues de France et Navarre qu'à une réunion d'élus genevois qui planchent sur les sujets liés à leurs concitoyens-électeurs.
Moi en aucun je ne voterai, pour qui que se soit de ces députés, si j'étais encore sur ce canton.

Écrit par : Corélande | 03/11/2013

Les commentaires sont fermés.