09/11/2014

Lettre ouverte d'une "féministe hystérique" aux pépettes "pop-féministes"

 

Les nouveaux modèles féministes  seraient Beyoncé, Miley Cyrus et les femen etc.. Bien dans leur peau et loin des « hystériques » historiques. Entre culs et paillettes ce serait l’avènement du féminisme assumé. J’en pleure de rire ! Si montrer ses fesses et tirer la langue en montrant ses seins est vraiment l’aboutissement de dizaines d’années de lutte j’aurai dû restée à la maternelle. Je comprends que ces « femmes puissantes » paraissent à certaines plus séduisantes que Marie Curie, Christine de Pisan ou Louise Michel mais je doute qu’elles marquent l’histoire de l’humanité avec autant d’intensité.

J’avoue être une grand-mère féministe qui regarde avec un amusement inquiet ces femmes ravissantes qui compensent le talent par la danse du ventre. Assumer sa féminité c’est très exactement ce contre quoi j’ai toujours lutté car comme Simone de Beauvoir je pense que « l’on ne nait pas femme on le devient ». Je refuse qu’on me perçoive comme un quelque chose entre l’homme et l’animal qui aurait comme particularité d’avoir des fesses, des seins et un QI d’huitre. Je refuse que la séduction soit l’unique arme que l’on me concède et surtout je refuse que le fait d’être une femelle fasse de moi un sous-homme !   

Pendant que le viol est devenu une arme de guerre, que les femmes constituent l’immense majorité des analphabètes du monde, qu’en Suisse 75 % des ultra pauvres sont des femmes et que toutes les religions s’en prennent encore et toujours au ventre des femmes nous ne revendiquerions que l’égalité du prix des rasoirs et la capacité « de percer le plafond de verre ». Non mes choupettes, je veux exploser le plafond de verre et que celles qui achètent des rasoirs customisés « girly » achètent les bleu qui sont moins chers. Qu’elles se souviennent aussi que des droits qui leurs semblent acquis : l’interruption de grossesse, l’accès libre aux savoirs, la liberté de la parole publique etc. risquent à tous moment de disparaitre sous le rouleau compresseur des conservateurs de tous poils qui eux n’ont pas abandonné la lutte. Ils ont déjà réussi à faire croire que les êtres hyper-sexués que sont les femmes du spectacle seraient la représentation de la libération. Pourtant il suffit de lire n’importe quel magazine pipole pour voir qu’ils se sont transformés en carnets rose et que les paillettes retirées il ne reste que l’injonction  de se marier et d’avoir des enfants…

Salika Wenger

11:58 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

Commentaires

@ Salika Wenger Vous avez raison d'écrire que ce qui a été accordé aux femmes pourrait leur être repris. Comme vous je ne vois pas comment avoir lutté pur obtenir le droit de vote, la contraception ou l'ouverture d'un planning familial... relevait de maladie mentale ou d'hystérie.

Il arrive que je me demande si certains ex-chrétiens de chez nous convertis à l'islam ne comptent pas sur l'islam (coran et charia) pour, précisément, arracher aux femmes ce qui leur avait été accordé: le droit de vivre en tant qu'être humain non bêtes de somme (au lit, au turf charges lourdes sur la tête, par exemple, à côté du mâle qui se pavane ou "elle te rapporte combien?" (entendu au bistrot) d'un homme à un autre)?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/11/2014

Chère Myriame, savez vous que le Coran est le premier livre religieux qui précise l'égalité entre hommes et femmes ? que pour la première fois de l'histoire des religions monothéistes les femmes ont le droit à l'héritage et à l'enseignement ?
Mon athéisme militant ne peut pas laisser faire l'amalgame entre l'Islam et islamisme comme je ne juge pas le catholicisme à l'aune de l'inquisition.

Écrit par : salik.wenger | 09/11/2014

Madame Wenger, avez-vous lu le coran à plusieurs reprises en son entier?

La Charia?

Sans perdre de vue que Mohammed ne sachant ni lire ni écrire n'était pas en mesure de superviser ce qui s'écrivait sous sa dictée!

Avez-vous eu le privilège d'entendre des femmes de l'islam, aujourd'hui, parler de leur militantisme d'émancipation de l'islam "maintenant que "nous avons appris à lire"!

Noté que les pires atrocités y compris lapidations, pendaisons au mépris des Droits de l'homme qui ne sont pas contes et légendes se font toujours au nom d'Allah?

Droit, s'il y a lieu, de fouetter les épouses?!

Avez-vous apprécié comme il se doit (tout en admettant sortir un instant du statut des femmes) toujours au nom d'"Allah le miséricordieux" la vue de ce tout jeune homme amputé d'un pied parce qu'ayant volé?

La Bible, Madame Wenger, parlait aussi lapidation pour les coupables d'adultére. On connaît la pensée de Tariq Ramadan défendant la lapidation : "Jésus a sauvé la vie de la femme adultère, certes, mais il n'a pas condamné l'adultère"! Or, aujourd'hui, pas plus chez les juifs que chez les chrétiens on lapide ou ampute adultères ou voleurs.

Il serait facile et significatif, Madame Wenger, de ne pas publier cette réponse.



Les femmes, pour la première fois de l'histoire des religions monothéistes, qui ont droit à l'héritage Est-ce plus important que l'éthique?
Ont droit à l'enseignement maintenant mais mentent-elles ces musulmanes qui disent:*Maintenant que nous avons appris à lire?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/11/2014

P.S. Une question. Madame Wenger vous avez eu connaissance de la situation des femmes afghanes qui se virent reprendre tout ce qui était leur vie: la culture, écoles fermées aux filles, la liberté à commencer par les soins dans les hôpitaux, le travail, etc. Imposée la burka. Vous avez sans doute entendu comme la plupart d'entre nous l'une ou l'autre de ces femmes interviewées dans la plus grande discrétion parler de leur tragédie, de leurs souffrances y compris le port "humiliant" (dit par elles) de la burka (à l'étoffe bleue). Imaginons ce qui suit: les Talibans leur donnent droit au choix: vous continuez à travailler, à vous instruire, à vous habiller à l'européenne ou comme bon vous semble: vous êtes parfaitement libres. En revanche vous renoncez à votre droit à l'héritage... Ou vous conservez votre droit à l'héritage mais vous perdez votre liberté et désormais les filles qui n'iront plus à l'école, analphabètes, donc, ne travailleront plus à l'extérieur. Madame Wenger, selon vous, quel aurait été le choix des femmes afghanes: L'héritage ou la liberté?
Si vous avez, Madame, suivi le féminisme en Suisse: le droit de vote aux femmes, la décriminalisation de l'avortement vous n'êtes pas sans savoir que les hommes n'acceptèrent pas tous, loin s'en faut, l'"émancipation féminine" raison pour laquelle je posais la question de savoir si la conversion de certains hommes à l'islam est forcément étrangère à la situation des hommes aujourd'hui lesquels en blogosphère, par exemple, ont des propos hallucinants concernant le féminisme confondant le féminisme "social*" d'autrefois bon pour tous avec fEMEN OU AUTRES STARLETTES POP "ENTRE CULS ET PAILLETTES"?! Ne voit-on pas maintenant des hommes et hommes pères se regrouper entre eux pour chercher les meilleurs moyens de se protéger des femmes ou protéger leurs droits parentaux? L'islam ne leur serait-il pas sorte de religion alliée, amie?
Les horreurs barbares mentionnées dans ma seconde lettre, Madame, ont toutes leur place dans le coran et la charia. Or qui dit "coran" ou "charia" ne dit pas "islamisme" mais islam.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/11/2014

Toutes vos remarques sont exactes néanmoins comme nous le savons les livres religieux sont une chose et les pratiques une autre. Je ne rentrerais pas dans les détails ici car mon propos n'est pas de défendre telle ou telle autre religion. Pour moi elles n'ont qu'un seul objectif celui d'imposer la loi du plus fort et les rapports de domination. Mais l'acharnement que met l'Occident responsabiliser l'Islam et les musulmans n'est pas sans me rappeler une autre période et une autre religion qui elle aussi était porteuse de tous le maux... Je n'ai pas vu qu'en Afghanistan ou en Irak les forces d'occupations se soient émues de ce que vous décrivez, par contre l'appropriation des matières premières étaient au centre de leurs interventions compte non tenu des cultures et traditions locales. Malgré tout cela mon propos n'était pas de refaire une énième analyse des diverses inégalités mais de montrer que les néo-féministes ont des préoccupations et des modèles qui peuvent inquiéter la femme que je suis, ici, aujourd'hui
!

Écrit par : salika.wenger | 10/11/2014

C'est marrant les vieilles croulantes qui se crêpent le chignon à coup de citations de l'Alcoran. Pas sexy, faut pas déconner, mais marrant.

Le seul inconvénient, c'est qu'à la longue, ça va devenir lassant tous ces gugusses qui se prennent pour des experts en histoire et culture arabo-musulmanes, avec leurs idées à l'emporte-pièce, et leurs gros débats de café du commerce.

Écrit par : Plouf | 10/11/2014

Votre écriture a du 'couple'!
J'aime bien!
Ronald

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 10/11/2014

Plouf , quel joli nom ! La jeunesse est première chose qui passe. Personne ne vous empêche de relever le niveau de notre conversation du café du commerce en nous montrant la finesse et la pertinence de vos talents d'analyse et de réflexion ! Sur ce blog il n'y a aucune censure !

Écrit par : salik.wenger | 10/11/2014

je ne sais pas quel âge vous avez mais "croulantes" ne s'emploie plus depuis les années 70. Lol!!!!

Écrit par : salika.wenger | 10/11/2014

Vous avez, Madame, parfaitement raison.

Montée de l'islamophobie comme de l'antisémitisme.

Néo-féministes aux préoccupations exprimées propres à remettre en question nos acquis féministes en fait acquis sociaux.

En Suisse, juste une précision. Féministes militantes nous avions envisagé l'avortement non comme IVG "sans avoir rien à justifier" mais comme "mesure ultime s'il n'y en a pas d'autre". Les femmes concernées devaient ensuite être parfaitement informées sur la contraception ( pape K W alors inflexible à part la méthode de contraception dite "des bébés OGINO")! L'"avortement ne devrait jamais devenir un moyen de contraception comme un autre"! Nous le pensions réellement sans quoi autour des années 70-80, en Suisse, la demande pour la "décriminalisation de l'avortement" aurait été purement et simplement rejetée.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/11/2014

@ Plouf Je ne vois pas salika.wenger et la commentatrice M.B. se crêper le chignon, d'une, et de l'autre, se gargariser à force de citations du coran. Vous pourriez, Plouf, traitant l'une et l'autre de "vieilles gugusses croulantes" (Plouf, canard de l'Album du Père Castor mais il en est de vilains petits)! vous pourriez, Plouf, de salika.wenger adopter le savoir-vivre.

Courtoisie: sur les blogs règle du jeu première concernant les commentatrices et commentateurs.

Écrit par : Anna Martin | 10/11/2014

"Ronald" c'est lequel qui vous fait du gringue l'acteur de série B qui a acheté le parti republicain ou l'autre qui a acheté le MCG.
pour rester dans les mauvais films La liste de Stauffer vous tend les bras.
"vieillir ; On devient une caricature de soi-même. tout en se faisant apprécier.

Écrit par : briand | 10/11/2014

"Personne ne vous empêche de relever le niveau de notre conversation du café du commerce en nous montrant la finesse et la pertinence de vos talents d'analyse et de réflexion !" Demander à Plouf d'argumenter ? Vous êtes une idéaliste incorrigible, Salika W. Ce type est juste bon pour l'éructation. Il doit être supporter de foot professionnel...

Écrit par : Géo | 10/11/2014

"Ce type est juste bon pour l'éructation. "














dixit Géo











!

Écrit par : Plouf | 10/11/2014

Les commentaires sont fermés.