11/04/2015

Les Freaks sisters 1

 

Dix heures du matin devant le tabac par un matin ensoleillé de printemps à Genève. Marie allume sa première clope avec délectation, Viviane sert une bouteille d’eau minérale contre son sein comme si sa vie en dépendait et moi la tête dans le c… et en lunettes noires je regarde passer les voitures. Babette dort encore car elle n’a pas besoin de travailler… Elle ! Nous avons les journaux, les clopes, il ne manque plus que le premier litre de café.

L’appartement de Marie est très exactement le même que celui de sa mère et de sa grand-mère. Deuxième étage d’un immeuble faziste, son appartement occupe tout l’étage. La dernière fois que je lui demandé la surface de celui-ci elle m’a dit qu’elle n’en savait rien … Elle en a hérité et le laisse se décrépir au fil du temps. Elle vit entre sa chambre et la cuisine que nous squattons en permanence. Nous nous retrouvons ici pour le petit déjeuner, l’apéro, des séances de potins impromptues et l’éternelle thérapie de groupe que nous menons depuis toujours..  

Viviane s’installe près du radiateur, comme elle est maigre elle a toujours froid… « Vous avez déjà voté ? »

Moi «  Non ! Et toi Marie la bonne élève chic ? »

Marie «  Moi oui le jour où j’ai reçu mon enveloppe. J’ai fait ma propre liste avec les pires »

Passe alors un jeune homme presque nu qui se dirige silencieusement vers le frigo sans un regard pour qui que ce soit. Beau gosse, vingt ans au plus, il boit à grandes gorgées un soda au goulot et sans dire un mot ressort de la cuisine en fredonnant.

Moi « Pas mal, c’est qui ?

Marie imperturbable continue à préparer le café « ça ? » dit-elle en montrant la porte du menton, «  J’en sais rien je l’ai ramassé hier soir à une manif mais je te le prête et si tu veux j’en ai d’autres. » Viviane hausse les épaules, je regarde la porte qui vient d’engloutir l’éphèbe anonyme, Marie suit mon regard et nous éclatons de rire toutes ensembles.

Viviane cachée par le journal grand ouvert : « J’y crois pas ! Vous avez vu la bande gluglus qui se présentent au Conseil Administratif ? » Elle se tourne vers Marie : « T’as voté quoi ? » Marie ne répond pas mais sourit en nous servant le café.

Chacune s’installe devant sa tasse, un quotidien entre les mains nous commentons les nouvelles du jour. En première page des insectes bien répugnants. « On voit que c’est les vacances ! » Dans le fond de l’appartement on entend des rires feutrés et je regarde mes deux amies concentrées sur leur journal respectif. Marie, impeccable dans son tailleur, tellement bourgeoise que je la soupçonne d’exagérer ce style pour avoir l’air inoffensive, elle ne cille même pas. Difficile de l’imaginer en prédatrice sexuelle.

Viviane a sorti ses lunettes et lit un de ces éternels articles qui parlent de la faim dans le monde et de l’humanitaire. Son portable sonne. Furieuse elle répond: « Foutez-moi la paix ! J’ai passé dix heures en salle d’op hier pas question de me refaire la même aujourd’hui ! » Elle raccroche et se lève pour partir en attrapant sa bouteille d’eau. « Ils veulent ma peau j’en suis certaine »

Moi : Où vas-tu ?

Exaspérée elle soupir : « A l’hosto ! Où veux-tu ? On est en panne de médecins, alors dans mon service c’est moi qui trinque parce que je n’ai pas de gosse. »

Marie  en prenant son sac « Moi j’ai un cours dans quinze minutes ! Alors je vous quitte et toi Lulu sois gentille avec les jeunes et ne me les abime pas. »

Un peu éberluée je lui réponds «  T’as pas peur de te faire cambrioler ? »

Sur le seuil de la porte engloutissante de la cuisine Marie me répond  « Si seulement ! Je pourrais faire jouer l’assurance et rénover ce mouroir. Au fait les filles je n’ai voté que pour des femmes. Ciao ! »

Au moment où je mets les tasses dans la machine mon téléphone sonne et je n’ai pas besoin de le prendre pour savoir que c’est Babette qui va encore pleurnicher. Pauvre petite fille riche !

A suivre…

     

 

20:12 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Excellent et qui permet d'entamer la journée par un éclat de rire
C'est agréable de lire des textes sortant des chemins habituels n'ayant que des pleurs de politiciens qui ne savent plus quoi inventer pour nous compliquer l'existence
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 13/04/2015

Le rire est une arme redoutable ! Bonne journée.

Écrit par : salika.wenger | 13/04/2015

Les commentaires sont fermés.