24/03/2016

Y’en a marre des clichés !

Nous. Primos arrivants ou secundos sommes tous logés dans le même HLM. Les dimanches qui n’en finissent pas, les transports qui fonctionnent au ralenti quand il y en a, les « centres culturels » où on nous traite comme des gogols et l’école si proche et dont l’enseignement est si lointain. Notre culture c’est le centre commercial, notre langue c’est la rue et notre village c’est l’immeuble, nous rions dans toutes les langues mais nos douleurs sont universelles. Nos parents nous regardent comme des extra-terrestres et nos copains blancs de « souche » comme les représentants de sous-cultures moribondes dont parfois ils envient la liberté supposée.

Ali le boss tellement battu par son père qu’il ne sait que donner des coups, Hamed un de nos génies a la tête fracassée par la dope,  Zouina la terreur de muscles, de rage et beauté, le Nas qui apprend ses manuels scolaires par cœur le premier mois de sa scolarité et passe tout le reste de l’année à faire des maths de hauts niveau juste pour le fun, Leila petite souris toxico qui un soir s’est définitivement couchée sur la descente de lit de sa mère qui l’a trouvée morte au réveil, Germinal dont le père républicain espagnol travaillait comme éboueur en chantant l’International, Mireille d’une famille « française » tous au PCF et tous tarés, Viviane la star divine et gracieuse devenue mère de famille alcoolique, Aïcha la seule mère du quartier qui savait lire, etc. Décrit comme ça il semble que seules les larmes peuvent accueillir le récit de ces vies et pourtant tous ont les mêmes rêves, les mêmes espoirs, les mêmes plaisirs, les mêmes joies que n’importe lequel des humains qui lira ce texte. A tous nos potes qui vivent entre Les Palettes, le Perrier, les Blagis ou les 4000 sans passer par le périf on doit la vérité. Ne nous réduisez pas seulement à la somme de nos souffrances !

Cette religion dont parlent les blancs n’est pas la nôtre. L’Islam c’est la circoncision et le respect des ainés c’est tout. Nous avons inventé une langue "l’argot des cités" que vos enfants imitent et nos grapheurs sont des artistes à part entière, nous avons aussi les rires dans les allées, les souvenirs de nos profs nuls et formels, les courses de la voisine que l’on porte jusqu’au 6ème parce que les ascenseurs sont déglingués, les entretiens avec des mecs qui nous regardent certains que nous ne sommes que des abrutis, les filles aux yeux tendres, des enfants qui chantent, des potins qui circulent.

Après nous avoir abandonnés, discriminés aujourd’hui on nous regarde tous comme des djihadistes en devenir. Nous ne serions capables ni de choisir ni de penser. La misère imposée aurait oblitéré notre intelligence et fait de nous des imbéciles que l’on peut embarquer dans une gonfle sans qu'ils s'en aperçoivent. Pourtant, nous sommes des milliers à l’école,  à l’Université, au travail, dans vos vies aussi plutôt que de parler de nous laissez-nous enfin le droit à la parole ! Vous comprendrez ainsi que nous vivons dans même monde et que les injustices que vous vivez sont aussi douloureuses que les injures que nous subissons en ce moment ! (Collectif de la «  Cité des Terreaux »)

 

10:45 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

je transmets avec plaisir ce texte envoyé par mes amis d'enfance.

Écrit par : salika wenger | 24/03/2016

"Après nous avoir abandonnés, discriminés aujourd’hui on nous regarde tous comme des djihadistes en devenir."
Il est connu que de nombreux jeunes Français d'origine arabe, ne trouvant pas de travail en France, se sont expatriés en Angleterre. Avec pas mal de réussites. Certes, Tidjiane Thiam est issu de la grande bourgeoisie ivoirienne, mais il dirige maintenant la 2ème banque suisse. Le racisme, il est surtout dans la tête de vos amis d'enfance et c'est un excellent oreiller de paresse, une bonne excuse.

Écrit par : Géo | 24/03/2016

La seule excuse que je vous trouve, Monsieur, c'est votre ignorance petite bourgeoise, satisfaite et insultante.

Écrit par : salika wenger | 24/03/2016

"ignorance petite bourgeoise, satisfaite et insultante." Elle est bien bonne ! Vous avez autre chose que l'insulte, comme argument ?

Écrit par : Géo | 24/03/2016

"Laissez-nous enfin le droit à la parole!"

Qui donc vous prive du droit de vous exprimer? Ce blog n'en n'est-il pas la meilleure preuve?

Le monde n'attend que ça, que les musulmans et autres "issus de la diversité" prennent la parole pour condamner ce qui se passe et qui va continuer à se passer. Le monde "de souche", comme vous dites, aimerait bien vous entendre et vous lire davantage. Ce sont les musulmans qui estiment qu'ils n'ont rien à dire, ils ne veulent pas devoir se justifier ni s'excuser. Alors que nous, les occidentaux, nous sommes coupables de la mort du petit Aylan et de tous les autres cataclysmes de la planète.

Écrit par : Arnica | 24/03/2016

Mme Wenger@ Laissez-moi d'abord vous dire à quel point j'apprécie le fait que vous ayez publié ma réponse : aucun de vos collègues sur la plateforme Tdg ne l'aurait fait. Chez eux le coup classique, c'est laisser passer une critique, envoyer une grosse baffe et censurer la réponse. Ils se reconnaîtront sans peine...

Ceci dit, vous êtes exemplaire de la situation de non-compréhension entre communautés. Mon intervention n'était pas hostile. J'essayais de souligner ce que je crois avoir observé de la part de la communauté arabo-française : une certaine tendance à se victimiser. Il y a dans cette communauté des gens qui réussissent très bien : ils se font isoler socialement. N'est-ce pas la raison qui ont fait que ces deux jeunes se sont fait massacrer à Grenoble il y a quelques années ? J'ai trouvé que le texte de vos amis allait dans le sens de cette victimisation. Sans arrogance aucune.

Écrit par : Géo | 25/03/2016

"où les grandes émeutes de l’automne dans les banlieues populaires permettent, à côté de la participation politique massive des enfants de l’immigration musulmane, l’émergence d’une minorité salafiste visible et agissante qui prône le «désaveu» (al bara’a) d’avec les valeurs de l’Occident «mécréant» et l’allégeance exclusive (al wala’) aux oulémas saoudiens les plus rigoristes"

A mettre en relation avec ceci :

"Nous ne serions capables ni de choisir ni de penser. La misère imposée aurait oblitéré notre intelligence et fait de nous des imbéciles que l’on peut embarquer dans une gonfle sans qu'ils s'en aperçoivent."

En d'autres termes, ce n'est pas à nous "blancs" (!) que ces jeunes devraient s'adresser mais faire face à cette minorité salafiste. C'est assez dangereux, j'en suis bien conscient. Et cela répond à la question de Djemâa, "Pourquoi les musulmans ne manifestent-ils pas ?". Tout simplement parce qu'ils ont peur, comme les Allemands dans les années 30 n'osaient plus rien dire face aux nazis...

Écrit par : Géo | 25/03/2016

"Tout simplement parce qu'ils ont peur"
Vous faites très bien de mettre ce sentiment en évidence car, même si un machisme encore bien vivant fait qu'elle est occultée, nous la voyons tous les jours à l'oeuvre, directement dans le monde politique qui se voile la face devant des responsabilités qu'il devrait prendre s'il reconnaissait son existence, indirectement chez tous ceux qu'elle pousse à interdire de parole ceux qui l'expriment comme vous le faites ci-dessus.
Car ne pas avoir peur dans certaines circonstances et devant certaines menaces n'est pas du courage, mais de l'aveuglement ou une peur encore plus grande de devoir regarder la réalité en face.

Écrit par : Mère-Grand | 25/03/2016

Merci Mère Grand !

Écrit par : salika wenger | 25/03/2016

Merci chère Salika WENGER.

Ton texte est plus puissant que toute forme de déni. Ce que s'est passé dans notre Histoire récente certains veulent l'ensevelir, ils n'y arriveront pas les faits sont têtus. Rien n'excuse la bêtise mais l'ignorance pour certains comme l'arrogance autorisent tout. A la folie des insultes ignobles d'autres réagissent par d'autres insultes ignobles malheureusement en ôtant des vies. Mais certains ont doublement ou triplement déjà perdu la vie t rien y voir comme beaucoup n'arrangent rien à notre Histoire commune que nous devons vivre en toute solidarité en toute Humanité dans le Respect de la Dignité de tout être, les droits de chaque humain ! Helas, comment vivre ce droit sacré d'être en ignorant la propre existence d'autrui ? Que les lumières saillantes d'ici et là continuent à briller afin que sur toutes les latitudes reculent et l'ignorance l'arrogance le manque de sensibilité le manque d'Humanité !

Merci à toi.

Bonens fêtes

Écrit par : Ndoye Gorgui | 28/03/2016

Les commentaires sont fermés.