• Lettre ouverte au coiffeur de de Madame Emery-Torracinta !

    « Il s’agit, ainsi que le dit Mme Emery-Torracinta, d’un « pari dont la réussite devra être vérifiée ». Un pari dont la mise de départ serait d’un demi-milliard de francs par an pour le Canton et les communes genevoises et de deux à trois milliards, toujours par an, pour la Confédération ! »

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite